Portail exclusif destiné à nos clients et partenaires

Se connecter

Demander un accès

Blog
logo
logo
countries flags

Prévisions de compte de résultat (prévisions de profits et pertes)

Qu'est-ce qu'un compte de résultat ?

Un compte de résultat récapitule les recettes, les coûts et les dépenses d’une entreprise sur une période donnée, généralement un trimestre fiscal ou un exercice. Le compte de résultat met en évidence la façon dont les recettes d’une entreprise sont transformées en résultat net, en retranchant l'ensemble des dépenses des revenus. 

Le compte de résultat fournit aux parties prenantes, aux investisseurs et aux décideurs des informations sur la capacité de l’entreprise à générer des bénéfices, en accroissant ses recettes ou en réduisant ses coûts. Il peut contenir des informations relatives au chiffre d’affaires, au coût des marchandises vendues (COGS), aux frais de vente, généraux et administratifs (SG&A), aux intérêts, aux impôts et taxes, ainsi qu'au résultat net.

Le compte de résultat porte plusieurs noms. Il est parfois dénommé état des profits et pertes, P&L, état des résultats, état des résultats financiers ou état des revenus.


Pour quelles raisons préparer un compte de résultat et en quoi est-ce important ?

Le compte de résultat est important car il indique clairement si une entreprise réalise un bénéfice ou affiche une perte sur une période de reporting. Ces informations sont utiles aux investisseurs qui utilisent la rentabilité ou certains indicateurs de déclin pour décider de leurs investissements. La direction d'une entreprise consulte le compte de résultat afin d'évaluer la performance et d'identifier les domaines qui doivent être améliorés. Les investisseurs et la direction de l'entreprise se tournent vers le compte de résultat pour suivre la régularité du niveau de rentabilité, l'amélioration des marges et l'augmentation du BPA (bénéfice par action). Le regroupement et l’examen de plusieurs comptes de résultat consécutifs dans le temps peut également être utile. Par exemple, en comparant les comptes de résultat trimestriels d’une année sur l’autre. C'est en effet sur le long terme que se révèlent les nouvelles tendances en matière de recettes et de dépenses.


Quelles sont les principales composantes d’un compte de résultat ?

Voici un exemple des rubriques qui composent un compte de résultat analytique habituel. Il convient de noter que le compte de résultat peut varier en fonction du secteur d'activité dans lequel opère une entreprise.

Première rubrique : Revenu brut/Revenu net
Cette rubrique représente votre revenu brut ou net. Ce chiffre correspond à votre chiffre d’affaires total pour la période, par type de revenu. Cette ligne est également connue sous le nom de « Revenu net/Chiffre d’affaires », et intègre les retours sur ventes, provisions et remises.

Deuxième rubrique : Coût des marchandises vendues (COGS)
Compte tenu du fait que le COGS comprend de multiples éléments, de nombreuses entreprises préparent un état du COGS en interne. Le calcul du COGS correspond au stock d’ouverture plus les achats de la période, moins le stock de clôture.

Troisième rubrique : Marge brute (Bénéfice brut)
La marge brute (ou bénéfice brut) est calculée en retranchant le COGS du revenu brut/net. Le résultat correspond au bénéfice brut réalisé sur vos produits et services vendus.

Quatrième rubrique : Dépenses d’exploitation ou totales
Dans cette rubrique, vous dresserez la liste de l’ensemble de vos dépenses d’exploitation. Vous pouvez diviser vos dépenses en frais de vente (à savoir : frais de publicité, salaires et commissions sur ventes) et en frais d’administration (à savoir : loyer, services collectifs, salaires et avantages de l’administration). Vous pouvez également utiliser cette rubrique pour inclure les frais d’amortissement. Certaines entreprises préfèrent faire figurer l’amortissement dans une rubrique spécifique.

Cinquième rubrique : Bénéfice/Perte d’exploitation
Pour calculer votre bénéfice d’exploitation, vous devez retrancher vos frais de vente et d’administration ainsi que vos frais d’amortissement de la marge brute/du bénéfice brut. Le bénéfice d’exploitation est aussi connu sous le nom d'EBIT, pour « earnings before interest and taxes » (bénéfice avant intérêts et impôts). Vous pouvez également afficher une perte d’exploitation, si vos dépenses dépassent votre bénéfice brut.

Sixième rubrique : Intérêts débiteurs
Dans la sixième rubrique, vous devez ajouter les intérêts débiteurs de votre entreprise, c’est-à-dire les intérêts que vous payez sur vos dettes. Dans cette rubrique, vous pouvez également inclure les autres charges hors exploitation, telles qu'un gain réalisé sur ventes d’investissements. Dans ce cas, cette rubrique sera désignée par « recettes et dépenses hors exploitation ».

Septième rubrique : Bénéfice avant impôts
Cette rubrique nécessite que vous retranchiez vos intérêts débiteurs de votre EBIT, pour obtenir votre résultat avant impôts, connu sous le nom de EBT pour « earnings before taxes » (bénéfice avant impôts).

Huitième rubrique : Impôts sur le revenu
Pour calculer les impôts en termes très simples, vous multipliez le taux d’imposition applicable par vos revenus. Toutefois, dans la plupart des cas, le calcul de l’impôt sur le revenu des sociétés est un processus complexe, car vous devez intégrer de nombreux facteurs tels que les déductions fiscales, les crédits d’impôt et les provisions, et tenir compte de diverses structures fiscales.

Neuvième rubrique : Bénéfice net
Retranchez vos impôts sur le revenu afin d'obtenir le bénéfice net ou la perte nette.

Découvrez l'offre du logiciel de gestion de la performance CCH Tagetik en matière de :

Élaboration budgétaire, planification et prévisions