Le reporting et la publication des chiffres

Cette semaine, Vincent Salmon et Stéphane Portier nous exposent les enjeux de la publication des chiffres et de la production des différents reporting.

 

Vincent Salmon

Nous rencontrons des clients dans le domaine de la banque ou de l'industrie qui passent un temps faramineux pour produire leur différents reportings et la publication financière (ou disclosure management).
Aujourd'hui lorsque ces éléments, ces productions, ne sont pas automatisés, de manière très concrète, ce sont énormément d'heures qui sont passées, d'une part pour produire l'information, qui est de plus en plus disparate dans l'organisation, qui est de plus en plus fine en termes d'exigence pour le reporting, et également un temps très important pour contrôler la cohérence des informations qui proviennent de différentes sources.

 

Stéphane Portier

Les besoins en termes de publication des chiffres des entreprises sont assez variés. A partir de la plaquette institutionnelle, donc le rapport annuel, c'est-à-dire quelque chose de très normé, de très formalisé avec des gros enjeux. Nous pouvons retrouver, à l'intérieur même de l'organisation, des besoins, par exemple, pour un responsable de BU au moment des revues budgétaires où là on peut faire des publications régulières, et puis on peut aller, à l’extrême, avec le responsable opérationnel qui, le matin, va avoir une synthèse de ses KPI de la veille ou de la semaine avec un rappel des objectifs pour driver son quotidien.

 

Vincent Salmon

Tagetik apporte via une solution collaborative et ouverte, la possibilité de collecter beaucoup plus facilement l'information, de tracer l'origine de l'information, et de mettre en place des contrôles de cohérence automatisés dans les documents.

 

Stéphane Portier

L'intérêt est que ces rapports soient utilisés par les différentes populations. L'enjeu est plutôt de fournir aux différentes populations le type de rapports qu'ils vont vraiment utiliser. Il n'y a rien de pire que de publier des chiffres et de se dire : "Je ne vais jamais l'utiliser", "Je ne comprends pas comment ça fonctionne", ou "Je n'ai pas le temps de me former." Donc il est très important de s'adapter aux populations : "Moi je vais être plutôt en mail", "Moi je vais être interactif sur le web", "Moi au quotidien je suis dans Excel et je veux des informations dans Excel", "Moi je n'y connais rien, je veux juste ouvrir un PDF."
C'est donc très important pour maximiser l'utilisation et la communication des données.

Partager cet article​