×
Please select your Country
GLOBAL
    -~-~-~-
AMERICAS
    -~-~-~-
EUROPE
    -~-~-~-
    -~-~-~-
    -~-~-~-
ASIA PACIFIC
    -~-~-~-
MIDDLE EAST & AFRICA
    -~-~-~-

Le role de la finance dans le pilotage de la rentabilite

En 2015, Tagetik a enregistré sa 14e année consécutive de rentabilité. Nous ne pouvons qu’être fiers de ce résultat, surtout dans le contexte de crise économique auquel le monde a été confronté ces dernières années.

Cet excellent résultat en termes de rentabilité est à mettre au crédit de l’ensemble des collaborateurs de Tagetik. Je tiens notamment à souligner la forte contribution de notre directeur financier et de l’équipe Finance de Tagetik. Ils nous ont aidé en effet à maintenir notre niveau de rentabilité, alors même que nous passions aux technologies et aux services dans le cloud, que nous élargissions notre présence mondiale et que nous faisions fasse à une concurrence accrue.

À mes yeux, l’équipe Finance de Tagetik illustre bien le rôle que joue la finance aujourd’hui : être des champions de la rentabilité d’entreprise. Ce nouveau rôle impose au département financier d’adopter une approche prospective, d’agir de façon plus coopérative avec les responsables des divisions fonctionnelles et métiers, et d’engager une démarche davantage stratégique en termes de timing et d’activités.

 

J’évoquerai ci-après quelques domaines pour lesquels il me semble indispensable de devenir des champions de la rentabilité.

 

Proposer des formations et contribuer à la compréhension des questions de rentabilité

La plupart des salariés maîtrisent pleinement l’équation charges / revenus. Pour autant, rares sont ceux qui disposent d’une parfaite compréhension des facteurs de rentabilité au sein de l’entreprise. Ainsi, par exemple, certains directeurs commerciaux prévoient des systèmes d’intéressement qui s’appliquent de la même façon à l’ensemble des forces de vente, alors même que certains clients coûtent en réalité de l’argent à l’entreprise.

En tant que champion de la rentabilité, le département financier doit adopter une approche proactive afin de former les leaders aux véritables facteurs de rentabilité, et ce à tous les échelons de l’entreprise, et pas simplement au niveau de la direction générale. Les leaders métiers doivent également comprendre dans quelle mesure ces facteurs de rentabilité s’intègrent à leurs missions et à leurs BU et disposer de données régulièrement mises à jour et facilement déchiffrables pour suivre leur niveau de performance au regard de ces facteurs.

De ce fait, les relations que noue le département financier avec les responsables métiers de l’entreprise doivent être hautement collaboratives. Il convient d’abandonner l’approche de communication traditionnelle top-down à sens unique au profit de canaux de communication ouverts, à double sens, qui permettent de formuler des commentaires, de poser des questions et de recevoir des explications de la part des leaders métiers à tous les niveaux. Aujourd'hui, les champions de la rentabilité ne se contentent plus de souligner les insuffisances des leaders métiers. Ils travaillent main dans la main avec eux pour atteindre des résultats susceptibles d'avoir un impact positif global sur la rentabilité.

 

Offrir une visibilité sur les données de coûts et de performance

Les entreprises sont actuellement confrontées à un flux considérable d'informations. Il revient, le plus souvent, aux directeurs financiers et à leur équipe de leur donner un sens. Je fais confiance, pour ma part, à l’équipe Finance pour examiner les données provenant de l’ensemble de nos BU, identifier les évolutions positives et négatives les plus significatives, et formuler des recommandations sur les réponses les plus pertinentes à apporter.

Nous travaillons en étroite collaboration afin d’identifier les KPI qui doivent être surveillés en permanence et nous assurer que nous restons conformes à nos objectifs stratégiques. Je fais également confiance au département financier pour que les responsables métiers comprennent ces différents paramètres et qu’ils disposent des données nécessaires pour suivre les progrès réalisés.

Notre équipe Finance nous aide également à mettre au point des tableaux de bord, des rapports et des présentations afin d’informer notre équipe de direction et notre conseil d’administration. Les données chiffrées sont certes importantes, mais les réalités qu’elles recouvrent le sont tout autant. Je recherche ainsi des explications qui m’aident à saisir pour quelles raisons tel ou tel chiffre est en baisse ou encore des tableaux qui me permettent d’observer les tendances.

Pour répondre à toutes ces attentes, les professionnels de la finance doivent bénéficier de compétences en matière de gestion de l’information et d’analyse des données. Ils doivent consacrer du temps à la planification des scénarios et à l’évaluation des risques. Il leur revient également de proposer des données cohérentes et précises afin de gagner la confiance des cadres dirigeants et des responsables métiers, et de répondre aux exigences de conformité.

 

Tirer pleinement parti de la technologie

Je travaille depuis de longues années dans le secteur des nouvelles technologies ; je suis donc sans doute plus conscient que certains autres CEO des atouts qu’elles offrent. Pour autant, dans la pratique, aucun dirigeant ne peut raisonnablement attendre de son département financier qu'il prenne en charge et assure les missions requises pour garantir la rentabilité de l’entreprise, sans avoir recours aux technologies. Les systèmes et les processus basés sur Excel, qui étaient utilisés il y a 10 ou 15 ans pour aider le département Finance, ne répondent tout simplement plus aux attentes et aux besoins du monde de la finance actuel.

De ce fait, l’une des missions nouvelles auxquelles les responsables financiers doivent désormais se plier consiste à rester informés sur les nouvelles technologies et les outils qui peuvent leur permettre d’exercer leurs responsabilités de façon réellement efficace, et de justifier les investissements qu’il convient de réaliser.

Services cloud, outils d’analyse, intégration de données... Voilà quelques-uns des domaines avec lesquels la Finance doit se familiariser afin d’être à même d’évaluer les solutions que propose aujourd’hui le marché. Lorsqu’ils choisissent une technologie, les professionnels de la finance devraient être en mesure d’établir des priorités objectives en termes de besoins, d’évaluer l’ergonomie des solutions proposées et d’apprécier l’adéquation de ces dernières à leur écosystème afin de prendre les meilleures décisions pour leur entreprise.

Lorsqu’une technologie nouvelle est mise en œuvre, la finance doit également collaborer avec d’autres départements de l’entreprise afin d’assurer l’adoption du nouvel outil ou du nouveau système. À cet égard, il convient de s’assurer que les utilisateurs savent pleinement mettre à profit l’ensemble des possibilités offertes par cette nouvelle technologie, et qu’ils comprennent les avantages d’un tel changement. Dans la mesure où le libre-service et les instructions et collaborations des utilisateurs constituent des caractéristiques de la plupart des solutions technologiques actuelles, ce travail est absolument capital pour garantir la réussite du département financier.

 

Conclusion

La rentabilité constitue un défi considérable au vu de l’environnement économique mondial actuel, marqué par une forte volatilité et une complexité élevée. Une rentabilité durable permet néanmoins de bénéficier de la liberté financière requise pour investir dans la recherche et le développement, dans de nouveaux produits et marchés et dans la satisfaction et la fidélisation des clients. En devenant des champions de la rentabilité, les directeurs financiers contribuent de façon décisive à projeter leur entreprise vers l’avenir.

Partager cet article​