×
Please select your Country
GLOBAL
    -~-~-~-
AMERICAS
    -~-~-~-
EUROPE
    -~-~-~-
    -~-~-~-
    -~-~-~-
ASIA PACIFIC
    -~-~-~-
MIDDLE EAST & AFRICA
    -~-~-~-

Confier ses informations au Cloud, est-ce le bon moment ?

Aperam : « nous avons divisé notre facture consolidation par 3 »

 

Le moment est-il venu, pour les Progressive CFO, de confier leurs informations financières au Cloud ?

C’est la question que se posent encore aujourd’hui de nombreux directeurs et cadres financiers d’entreprises.

Une problématique abordée à l’occasion du dernier Webinar Tagetik Progressive CFO en compagnie de Guillaume Bazetoux, Head of Finance d'Aperam, spin-off d’ArcelorMittal, acteur mondial et coté de l'acier inoxydable et des aciers spéciaux.

 

Interrogé par Sophy Caulier, il a notamment expliqué pourquoi le groupe a décidé, il y a un an, d’adopter la solution logicielle unifiée de Tagetik et de transférer ses processus de consolidation légale et de reporting dans le Cloud, mais aussi comment les risques ont pu être maîtrisés ainsi que les bénéfices générés par ce choix.

 

Plan large Progressive CFO France


Des solutions informatiques classiques inadaptées

 

Les CFO n'ont jamais été autant sous pression. Contraints d’adopter en permanence une approche plus visionnaire et stratégique, ils doivent également faire face à la multiplication des exigences d’ordre tactique qui pèsent sur les services financiers.

 

Comme le révèle l’infographie basée sur l’enquête Saugatuck Technology, menée auprès de nombreux CFO et CIO à propos de l’évolution de la fonction Finance, une majorité (64%) de responsables financiers et informatiques affirme que les nouvelles réglementations ont particulièrement complexifié le reporting financier.

 

De plus, moins de la moitié des Directeurs Financiers et Informatiques considèrent leurs systèmes actuels comme efficaces. Ainsi, 63% d’entre eux ont prévu de basculer dans le Cloud d’ici à 2 ans.


Extrait infographie

 

Conscients de la valeur qu'apporte le Cloud à  des process tels que le CRM(Customer Relationship Management) ou l’automatisation du marketing, certains CFO sont, malgré tout, encore réticents à l'idée d’intégrer un hébergement à distance dans leurs propres services.

 

Pour le Head of Finance d'Aperam, en revanche, l'adoption du Cloud s’est révélée, sans réserve, être une formidable opportunité pour son groupe.

 

Aperam, issu d’un spin-off d’ArcelorMittal en 2011, est une société cotée. 2ème producteur d’acier inoxydable en Europe, leader en Amérique Latine, le groupe réalise un chiffre d’affaires de plus de 5 milliards de dollars et emploie 10 000 collaborateurs à travers le monde.

Fort de 70 entités, Aperam a un cycle de consolidation mensuel réalisé par 3 personnes et des publications financières tous les trimestres.

 

 

De petites équipes centrées sur leurs métiers

 

Suite au spin-off, Aperam a pu partir d’une feuille blanche. La solution informatique classique de la maison mère n’étant plus adaptée à ce projet de start-up.

 

« En tant que division [d’ArcelorMittal, NDLR], nous n’avions pas nos propres fonctions corporate. Il a fallu les créer. Et on les a créées, sur la base d’un fonctionnement économique, c’est à dire de petites équipes, centrées sur leurs métiers, avec des solutions informatiques innovantes et peu coûteuses. », explique le Head of Finance d’Aperam.

 

« L’objectif d’Aperam est de produire des aciers de qualité dans un monde extrêmement compétitif. Donc il faut que nos fonctions supports délivrent autant si ce n’est plus, avec moins. », ajoute Guillaume Bazetoux.

 

Dans le cas particulier du basculement de la consolidation financière d’Aperam dans le Cloud, le processus de sélection de Tagetik Cloud a été classique, comme pour n’importe quelle solution informatique. Avec un développement sur mesure de la partie sécurité et la réalisation d’un « proof of concept » pour s’assurer que la solution logicielle de Tagetik couvrait bien tous les besoins de la Direction Financière.

 

Afin d’être dans les délais pour la clôture des comptes le 31 décembre 2014, ce projet de transfert de la consolidation financière dans le Cloud a été lancé 10 mois plus tôt, au 1er mars.

Avec Tagetik Cloud, l’environnement a été immédiatement disponible pour permettre aux équipes d’Aperam de commencer à travailler et dérouler le projet. Une première consolidation a été faite au mois de novembre, en « double run », c’est à dire en conservant l’ancien système afin de pouvoir comparer et faire les ajustements, si nécessaire. Puis, les donnés financières ont, à nouveau, été consolidées en fin d’année en double run. Avant d’abandonner le précédent outil et de lancer définitivement la consolidation dans le Cloud au mois de janvier 2015.

 

« La fonction informatique s’est organisée pour nous aider. Elle a participé à l’ensemble du processus d’évaluation et de validation de la solution Tagetik, de l’ensemble des aspects de gestion de la sécurité des données et de la qualité des délais de service garantis par Tagetik. Il n’y a pas eu de réticence particulière. Au contraire, tout le monde a été en action pour que ça se passe bien. », se félicite Guillaume Bazetoux.

 

« On s’est assuré que Tagetik procède de façon régulière à des tests d’intrusion, à des corrections,… peut-être plus qu’on ne le ferait nous-mêmes en interne ou que le ferait notre précédent hébergeur. On a entièrement confiance dans la solution de Tagetik en matière de sécurité. », précise le Head of Finance d’Aperam.

 

Progressive CFO France Guillaume Bazetoux Aperam

 

Un confort de contact et d’interaction

 

Tagetik Cloud n’a pas été choisie uniquement par Aperam pour la consolidation légale. Cette solution logicielle unifiée de CPM (Corporate Performance Management) est également utilisée par le groupe comme un outil de remontée de KPI, les indicateurs clés de performance, collectés dans l’ensemble de nos sociétés.

 

« Il y a un saut de génération par rapport à ce qu’on avait dans la convivialité de l’outil, dans la facilité de comparer les horizons réels, les horizons prévus, les horizons budgétaires,… Tout ça est dans le même environnement avec des formes d’interrogation extrêmement simples. C’est une nouvelle génération de système. Le Cloud donne un confort de contact et d’interaction au niveau de la communication. », commente Guillaume Bazetoux.

 

« J’ai trois personnes en consolidation. On n’a pas eu de ressources supplémentaires pour préparer ce projet. Et puis au niveau de la maintenance, je n’ai pas besoin de maintenir des compétences extraordinaires dans mon équipe. Ce sont des compétences métiers. Nos consolideurs sont des consolideurs, pas des consolideurs-informaticiens », explique le Head of Finance d’Aperam.

  

De plus, la DSI (Direction des Systèmes d’Information) a désormais une solution clé en main où la maintenance, l’amélioration, l’évolution de l’applicatif sont organisées et assurées par Tagetik. En clair, Aperam n’a plus qu’à « consommer » de la performance informatique et une application de consolidation, sans avoir à les gérer.

 

« La finance doit produire avec des coûts acceptables »

 

Par ailleurs, tous les utilisateurs d’une solution logicielle pour les données financières ont besoin de créer un certain nombre de traitements, d’analyses, de rapports particuliers. En adoptant Tagetik Cloud, Aperam a pu faire un grand nettoyage afin de redimensionner ses besoins, puis les déployer dans la solution logicielle unifiée sans limites, ni difficultés particulières. Avec des facultés de paramétrage, d’interrogation, de comparaison,… sans précédent.

 

Étant donné que la consolidation est normée par un certain nombre de réglementations, ce processus est connu et organisé. Ainsi, la consolidation légale se prête parfaitement à une solution Cloud.

 

« L’objectif que nous avions de réduire les coûts a été atteint et dépassé. On a divisé notre facture sur le traitement de cette consolidation et de remontée des informations financières par 3. Donc c’est un montant extrêmement significatif. », argumente Guillaume Bazetoux.

 

« C’est une question de leadership et de vision. On peut à tout moment décider qu’on a envie de concevoir ses fonctions supports d’une façon différente. C’est vrai qu’on a été aidé par la situation du spin-off, mais je pense que chacun peut le faire. Il ne faut pas hésiter. Aujourd’hui les solutions Cloud ne sont pas des solutions complètement expérimentales, ce sont des solutions qui marchent. Nous-mêmes, nous avons pu visiter des sites où la solution Tagetik était déjà implantée dans des mondes qui ne sont pas forcément de l’industrie, comme la banque ou l’assurance, où là aussi les critères de conservation des données, de restauration en cas de problème sont largement équivalents aux nôtres, si ce n’est plus. Il y a un champ de progrès important offert par ces nouvelles solutions. Tous nos métiers ont besoin d’être aussi performants en terme de coûts et de prestations. La finance comme les autres doit produire avec des coûts acceptables. », conclut Guillaume Bazetoux.

 

 

 

Tags : Tagetik, Aperam, ArcelorMittal, Cloud, CFO, CIO, Guillaume Bazetoux, head of finance, spin-off, start-up, corporate performance management, consolidation légale, consolidation financière, reporting, KPI, DSI, Sophy Caulier, Direction Financière.

Partager cet article​