×
Please select your Country
GLOBAL
    -~-~-~-
AMERICAS
    -~-~-~-
EUROPE
    -~-~-~-
    -~-~-~-
    -~-~-~-
ASIA PACIFIC
    -~-~-~-
MIDDLE EAST & AFRICA
    -~-~-~-

Montée en puissance des feuilles de calcul html : la mort d`Excel ou le complément parfait

Les feuilles de calcul en ligne (et les applications Office en général) ont été particulièrement prisées ces dernières années et les deux principaux acteurs du secteur informatique, Microsoft (avec Office 365) et Google (avec Google Sheets), proposent désormais leur propre solution en tant que SaaS.


Un peu d’histoire

Au cours des années 1990, nous avons pu disposer au bureau, à l’école ou à la maison d’ordinateurs proposant des capacités matérielles intéressantes. Ainsi, à la fin de 1998, le système d’exploitation Windows de Microsoft en version 32 bits affichait une part de marché de 85,6 % et la plupart des PC étaient équipés des applications de Microsoft Office.


Dans un tel contexte, Excel s’est facilement et rapidement imposé comme l’application phare pour réaliser de multiples tâches, de la gestion d’un budget personnel à la comptabilité et à la gestion financière. Bien souvent, de petites bases de données étaient créées grâce à cet outil, dont l’utilisation est bien plus simple que celle d’Access de Microsoft.


Excel était ainsi l’application « parfaite » pour réaliser des tâches personnelles : chacun était capable de créer ex nihilo un tableau complexe, d’ajouter des formules ou de produire de superbes graphiques. Au fil du temps, Excel s’est enrichi de fonctionnalités très utiles : macros, tableaux croisés, capacité de connexion à des sources de données externes et automatisation OLE, lui permettant d’être intégré à d’autres applications Windows.


Tout ceci se produisait pendant les années 1990, à une époque où :

  • « appareil » était synonyme de PC de bureau ou d’ordinateur portable, pour faire court un « Wintel ».
  • « collaboration » se traduisait plus ou moins par le stockage de documents dans un dossier partagé sur un intranet doté de droits d’accès propres, ou bien par un simple aller-retour de mails.
  • « Internet » signifiait « World Wide Web », l’envoi de courriers électroniques constituant l’utilisation collaborative du réseau la plus largement répandue.

Au cours de la décennie suivante, quatre facteurs ont radicalement changé la donne :

  • Montée en puissance du Web 2.0, avec des navigateurs supportant de plus en plus html 5 ;
  • Augmentation rapide des appareils connectés en permanence, offrant des caractéristiques (mémoire, taille d’écran, présence d’un clavier, d’un écran tactile ou d’une souris) et une autonomie de batterie différentes ;
  • Multiplication des appareils détenus par les utilisateurs (téléphones portables, PC, tablettes), nécessitant une synchronisation de données ainsi que l’installation d’applications identiques ou similaires ;
  • Progression du stockage dans le cloud et du SaaS.

Google a lancé pour la première fois ses Google Sheets en 2006. Il s’agissait du premier service SaaS de ce type, qui a marqué un tournant dans l’histoire des tableurs. En effet, les feuilles de calcul devenaient collaboratives et disponibles partout et à tout moment. Au bout de quelques années, Microsoft répliquait à Google en présentant en 2010 ses Office Web Apps, une version en ligne de Microsoft Office.


MS Excel vs. les feuilles de calcul en ligne

 

Les feuilles de calcul html 5 en ligne présentent les avantages suivants :

  • Encombrement nul
  • Compatibilité avec la plupart des navigateurs et systèmes d’exploitation
  • Compatibilité avec les appareils mobiles
  • Intégration parfaite avec le stockage dans le cloud
  • Coût total de possession réduit

Les inconvénients sont les suivants :

  • Absences de certaines fonctionnalités pour les utilisateurs avancés et les applications financières
  • Absence ou faible support des macros et add-ins par rapport aux add-ins de MS Office VBA et VSTO
  • Performance plus lente
  • Connexion Internet généralement requise1
  • Sécurité des données circulant sur Internet

De plus, Microsoft et Google ne distribuent pas leurs feuilles de calcul dans une version intégrable qui permettrait une insertion dans une application de tiers sur le Web. Elles imposent toujours l’accès à leurs services de cloud.


Dans un tel contexte, il apparaît clairement que les feuilles de calcul sur le Web sont parfaites pour réaliser certaines tâches standardisées : naviguer dans des tableaux ou des données ou encore créer ou modifier des feuilles de calcul simples. En revanche, la conception de manuels complexes, le processus de production de données, l’intégration avec des applications de tiers et les sources de données restent encore la prérogative d’Excel.


Et Tagetik dans tout cela ?

Tagetik 5 intègre la mise en œuvre d’un pur tableur html 5, dont l’objectif principal est de :

  • Utiliser les formulaires d’entrée de données
  • Naviguer dans les formulaires existants

Tagetik va-t-il abandonner l’intégration Excel ?

La réponse est NON. Les applications financières sont généralement trop complexes pour tourner correctement sur des applications en ligne. Elles tendent à exploiter des add-ins financiers et nécessitent une intégration avec des sources de données externes, l’intégration avec des applications de CDM et batch, ainsi qu’une forte maîtrise de la présentation et du formatage, qu’il est difficile d’obtenir avec des applications en ligne. Une feuille de calcul intégrée, disponible sur toutes les plateformes et tous les appareils, est désormais un « must » pour les applications financières d’aujourd’hui.


Pourquoi un tableur propriétaire ?

Microsoft et Google ne permettent pas, à l’heure actuelle, d’intégrer leur moteur de tableurs dans une application tierce « locale » mais imposent de faire fonctionner ces applications exclusivement sur leur propre cloud.


De plus, ces éditeurs ne proposent pas de capacités de programmation étendues (telles que VBA ou .NET sur Excel) pour deux raisons principales :

  • Sécurité : les scripts tiers peuvent fonctionner sur le cloud d’un éditeur (Google) ou sur le navigateur d’un client (Google et Microsoft) et ne peuvent pas avoir accès à l’ensemble des ressources de la machine de l’utilisateur.
  • Orientation application : les add-ins susceptibles d’être développés sur ces plateformes sont « orientés application ». Ils sont conçus pour ajouter des fonctionnalités très limitées, être téléchargeables à partir d’un Marketplace et être immédiatement utilisables sans formation, manuel ou configuration initiale. Cette situation n’est pas adaptée à des add-ins très complexes ou à des applications comportant de nombreuses fonctionnalités telles que Tagetik Excel Reporting.

La possibilité d’intégrer Tagetik et les services de feuilles de calcul en ligne (telles que Microsoft et Google) constituera l’un des prochains défis majeurs. Cela dépendra pour une bonne part de l’évolution de ce type de services et du succès qu’il remportera sur le marché.


Qu’en pensez-vous ? Votre entreprise utilise-t-elle des feuilles de calcul en ligne ?




[1] Google Sheets propose un accès hors ligne grâce à l’installation de Google Drive et de Google Chrome.

Partager cet article​