Portail exclusif destiné à nos clients et partenaires

Se connecter

Demander un accès

Blog
logo
logo
countries flags

Reporting Multi GAAP

Qu’est-ce que le reporting GAAP ?

« GAAP » correspond à l’abréviation de l'expression anglaise « Generally Accepted Accounting Principles », soit en français « principes comptables généralement admis ». Selon les GAAP, les entreprises sont tenues de produire des rapports sur leur rentabilité, leur situation de trésorerie et leurs capitaux propres. Généralement, les rapports GAAP comprennent trois états financiers :

Le bilan : Un état de ce que possède une entreprise et de la façon dont elle finance ses activités. Le bilan comprend l’actif, le passif et les capitaux propres à une date donnée.
Le compte de résultat : Un état des recettes enregistrées et des dépenses encourues au cours d’une période de reporting.
Le tableau des flux de trésorerie : Un état des activités d’encaissement et de décaissement de l’entreprise.

Les GAAP varient en fonction de la localisation géographique et du secteur d'activité. C’est la raison pour laquelle les normes IFRS ont été créées. Les IFRS quant à elles constituent une norme unique de reporting afin que les investisseurs, les analystes et les parties prenantes externes puissent comparer de façon cohérente les informations financières de différentes entreprises. 

Il en va autrement dans le cas des entités soumises au reporting GAAP, qui peuvent utiliser des méthodes d'établissement différentes en fonction des pays et des secteurs d'activité. Aux États-Unis, les règles GAAP sont créées par le Financial Accounting Standard’s Board (FASB) et mises en application par la Securities and Exchange Commission.


Qu’est-ce que le reporting multi-GAAP ?

Certaines entreprises internationales opèrent dans des pays où elles sont soumises à la fois aux normes IFRS et aux normes GAAP. Cela les contraint à répondre aux règles de conformité et de reporting des deux systèmes de normes. L’ISAB et le FASB travaillent néanmoins sur la convergence des systèmes IFRS et GAAP. Grâce à ce partenariat, la SEC a accepté en 2007 de supprimer l’obligation pour les sociétés non américaines (qui sont cotées en bourse aux États-Unis) de rapprocher leurs états financiers avec les GAAP, dès lors que leurs comptes sont déjà conformes aux IFRS.

L’utilisation d’un système d’information permettant de simplifier la collecte et le reporting des données, via de multiples hiérarchies, est essentielle dans la gestion d'un reporting multi-GAAP. Il est impératif que vous suiviez l'évolution des normes comptables et que vous les appliquiez à votre structure de reporting, afin de vous assurer d'être en conformité avec les deux normes.


Quelle est la différence entre les GAAP et les exigences/le reporting légal(es) ?

Les règles et procédures légales aux États-Unis sont basées sur la législation fédérale et les lois des États régissant des secteurs d'activité spécifiques, tels que l’assurance. Généralement, ces réglementations se superposent aux GAAP mais ne les remplacent pas. Les entreprises qui opèrent dans un secteur d'activité spécifique doivent se conformer à la fois aux réglementations légales de leur secteur et aux GAAP. Par exemple, le secteur de l’assurance doit se conformer à Solvabilité II et les banques à Bâle III. Par souci de cohérence à l’échelle mondiale, de nombreuses entreprises sont passées des GAAP aux IFRS. En réalité, d'après des chiffres récents publiés par Bloomberg, plus de la moitié des entreprises basées en Amérique du Nord déclarent désormais leurs bénéfices conformément aux IFRS.

Découvrez l'offre du logiciel de gestion de la performance CCH Tagetik en matière de :

Disclosure Management